Elles ensemble

L’amour déferle sur le sable mouillé de tant de larmes. Larmes de femmes nues, au corps dévasté, labouré par le scalpel féroce de l’interdit.

Jouir dans la honte

Émotion cachée

Coudre les plaies vivantes pour ne pas sombrer dans la folie et avancer, tant bien que mal, d’un pas chancelant.

Elles ébauchent une danse hésitante…leurs gestes sont encore bâillonnés par la toute puissance du mâle d’autrefois.

Elles se tiennent la main, leurs doigts frôlent la rage de sentir leur peau renaître.

L’horloge du temps rythme leur ronde, la lune veille sur leurs utérus, désertés par le parfum de la déesse, trop longtemps asséché. Leur âme tâtonne le désir effacé depuis des siècles…

Paula Gonçalves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *