Témoignage d’Anne-Sophie

« Samedi, 14h30. Je sonne. Mon coeur bat. Une appréhension, une petite peur est coincée dans mon plexus solaire. J’entre. Un visage bienveillant, serein, m’accueille et m’invite à m’asseoir. Nous discutons tranquillement et je me détends.

Puis, c’est le moment. Je m’allonge sur la table recouverte d’une couette moelleuse et Paula recouvre mon corps d’une couverture très douce. Je me sens bien et décide de me laisser aller. J’ai confiance.

Quelques secondes plus tard, je sens le haut de mon crâne sous pression. J’ai la sensation que toute les tensions de mon corps se sont rassemblées, concentrées dans ma tête et ne demandent qu’à sortir.

Je ne n’y arrive pas. C’est douloureux.

Paula me demande ce que je vois et m’aide à verbaliser. C’est difficile pour moi. Enfoui depuis trop longtemps, enveloppé, enfermé, recouvert de strates solidifiées.

Mais je sais pourquoi je suis venue et sens que je suis proche du but.

Paula souffle, ne me lâche pas, et m’encourage.

Enfin, la digue lâche. Le chagrin se déverse par les larmes et les mots. C’est un fardeau devenu trop lourd qui est en train de s’échapper dans un long cri.

Je suis sonnée, vidée et à la fois un peu grisée.

J’essaie de comprendre ce qui vient de se passer.

Nous échangeons. Paula m’explique ce qu’elle vient de vivre et je comprends qu’elle a tout ressenti. Tout compris.

Je la remercie et sors, encore plongée dans un état étrange.

La semaine d’après, mes collègues me demandaient ce qui m’était arrivé pour me mettre dans une telle humeur.

Envie de rire, joie de vivre, légèreté. J’ai retrouvé mon âme d’enfant.

J’ai la sensation d’avoir déposé un poids que je n’avais pas conscience de porter et qui diffusait dans mon coeur tristesse et mélancolie.

Merci Paula.

J’encourage tout le monde à vivre au moins cette expérience. Les sensations sont immédiates et les effets très concrets. »

Anne-Sophie